Pour la Journée mondiale des océans, Oceana Canada demande au gouvernement fédéral de prioriser le poisson sauvage dans l’élaboration d’une stratégie d’économie bleue | Oceana Canada

Pour la Journée mondiale des océans, Oceana Canada demande au gouvernement fédéral de prioriser le poisson sauvage dans l’élaboration d’une stratégie d’économie bleue



2021-06-07

À peine ¼ de nos pêches sont en santé ; 97% des Canadiens veulent des mesures gouvernementales pour les rétablir

TORONTO — À la veille de la Journée mondiale des océans, un nouveau sondage* publié aujourd’hui par Oceana Canada révèle qu’une majorité écrasante de Canadiens se soucient profondément de la santé des océans et de la protection des poissons sauvages : 97 % d’entre eux affirment qu’il est important que le gouvernement canadien travaille à la reconstitution des populations à un niveau sain, et 95 % de tous les Canadiens - dont 99 % des Canadiens de l’Atlantique - affirment qu’il s’agit d’un aspect important de notre reprise économique post-pandémie.

Le Canada n’a pas tenu le rythme des nations de pêche progressistes dans la correction de la surpêche, une erreur historique, en permettant aux populations de poissons de se rétablir, créant ainsi des écosystèmes plus sains, plus d’emplois, de nourriture et de revenus, et l’occasion de perpétuer des traditions culturelles. Cependant, nous avons maintenant une occasion unique de corriger cette situation. Pêches et Océans Canada recueille des commentaires jusqu’au 15 juin 2021 afin de contribuer à l’élaboration de sa stratégie sur l’économie bleue, qui vise à assurer la santé et la prospérité des océans dans le cadre du plan du Canada visant à « mieux reconstruire » après les ravages économiques et sociaux causés par la pandémie mondiale de COVID-19.

Face à la pandémie mondiale et aux menaces environnementales résultant des changements climatiques, de la pollution plastique, la surpêche et la destruction des habitats, il est plus urgent que jamais de protéger et de restaurer nos océans. Cependant, la plupart des populations de poissons sauvages traditionnellement abondantes dont nous dépendons pour notre alimentation, nos emplois, nos revenus, notre culture et nos loisirs se sont effondrées depuis des décennies ou sont en déclin en raison de la surpêche. Seul un quart des pêches du Canada sont en santé

« Le fondement initial de l’“économie bleue” du Canada a toujours été notre ressource la plus abondante et la plus naturellement renouvelable : le poisson sauvage, qui soutient aujourd’hui le plus grand secteur générateur d’emplois, de revenus et de recettes au sein de l’économie océanique du Canada », affirme Josh Laughren, Directeur exécutif d’Oceana Canada. « Rétablir le poisson à des niveaux sains et abondants doit être au cœur de toutes les stratégies d’économie bleue, pour nos océans et pour toutes les personnes qui en dépendent. »

« Pour le premier ministre Justin Trudeau et la ministre des Pêches Bernadette Jordan, il s’agit d’une occasion unique en son genre. Le Canada peut faire figure de leader avec une stratégie d’économie bleue régénératrice qui fait l’envie du monde entier, mais seulement s’il donne la priorité à la ressource la plus renouvelable de nos océans. Sans poisson sauvage, il n’y a pas d’économie bleue », déclare M. Laughren. « Nous invitons les nombreux Canadiens qui se préoccupent si passionnément de cette question à se joindre à nous ; et de demander au gouvernement de tenir sa promesse de reconstruire les pêcheries canadiennes, autrefois de classe mondiale, que nous avons systématiquement appauvries au cours du siècle dernier, pour le bien de tous ceux qui en dépendent aujourd’hui et à titre d’obligation morale envers les générations futures », a déclaré M. Laughren.

« La bonne nouvelle, c’est que le gouvernement sait déjà ce qu’il doit faire », a ajouté M. Laughren. « Il doit honorer les engagements pris dans le cadre de son mandat pour assurer la santé des pêches, en utilisant une approche écosystémique qui privilégie la santé à long terme de l’océan. En particulier, il doit mettre en œuvre des règlements rigoureux de la Loi sur les pêches qui exigent des plans de reconstitution de qualité, assortis d’échéances et d’objectifs de reconstitution. »

Pour la Journée mondiale des océans, Oceana Canada invite les Canadiens à demander au gouvernement de faire le nécessaire pour protéger nos océans et notre économie à BlueEconomy-EconomieBleue@dfo-mpo.gc.ca avant la date limite de soumission de la Stratégie sur l’économie bleue du gouvernement, soit le 15 juin 2021.

- 30 –

Contacts : Tammy Thorne, Oceana Canada, tthorne@oceana.ca, 437-247-0954 et Kathleen Munro, Pilot PRM, kathleen.munro@pilotpmr.com, 902-789-3165

Oceana Canada, établie en 2015, est une organisation caritative indépendante qui fait partie de la plus grande organisation internationale vouée exclusivement à la conservation des océans. Les efforts de sensibilisation d’Oceana Canada ont notamment contribué à mettre fin au commerce des nageoires de requins, faire du rétablissement des populations de poissons épuisées une obligation légale, améliorer la façon dont les pêches sont gérées, et protéger les habitats marins. Nous travaillons avec la société civile, les universitaires, les pêcheurs, les populations autochtones et le gouvernement fédéral afin d’aider les océans canadiens à retrouver leur santé et leur abondance d’autrefois. En assurant la restauration des océans canadiens, nous fortifierons nos communautés, profiterons de plus grands avantages sur les plans économique et alimentaire, et protégerons notre avenir.