C’EST LE MOMENT DE CÉLÉBRER

LE CANADA BÉNÉFICIE DÉSORMAIS D’UNE INTERDICTION NATIONALE SUR LES PLASTIQUES À USAGE UNIQUE

Une étape de plus vers la fin du désastre du plastique

SHARE TO SHOW YOUR SUPPORT:

Le lundi 20 juin 2022, le gouvernement canadien a annoncé une interdiction nationale sur plusieurs produits en plastique à usage unique nocifs, ce qui représente une grande victoire pour l’environnement et les océans. De plus, cette annonce place le Canada en tête du peloton mondial dans les initiatives de réduction des plastiques à usage unique.

Depuis 2019, Oceana Canada milite aux côtés de partisans passionnés partout au Canada afin de réduire la pollution plastique. Nous avons rencontré des décisionnaires et milité auprès du gouvernement, publié des rapports sur la situation du plastique et présenté des recommandations fondées sur la science pour atteindre l’objectif de zéro déchet plastique. Grâce au soutien de plus de 160 000 personnes qui ont signé notre pétition, l’interdiction des plastiques à usage unique est maintenant une réalité !
Bien que l’interdiction des plastiques à usage unique puisse être considérée comme une transition difficile, le mouvement « zéro déchet » se répand déjà à travers le pays et le reste du monde. Plusieurs municipalités et provinces canadiennes ont déjà interdit une partie ou la totalité des plastiques inclus dans la nouvelle interdiction nationale des plastiques. Grâce à cette interdiction, le reste du pays peut désormais rattraper son retard et s’unir dans un effort national pour mettre fin au désastre du plastique.

Cette interdiction est une avancée importante pour réduire la pollution plastique. Bien que les plastiques à usage unique soient omniprésents dans nos vies aujourd’hui, les systèmes de recharge et de remplissage, où l’on utilise le même contenant à plusieurs reprises, étaient autrefois la norme et le sont encore dans de nombreux pays comme le Mexique, le Brésil et les Philippines.

PARTOUT AU CANADA, L’HEURE EST AU REMPLISSAGE ! #REFILLAGAIN

 

Le plastique est partout

Des dizaines de milliers d’organismes marins ont été observés souffrant d’empêtrement ou d’ingestion du plastique : du zooplancton et des coraux jusqu’aux poissons, tortues de mer, mammifères marins et oiseaux de mer. Le plastique ne disparaît jamais. Il se dégrade plutôt en particules de plus en plus petites, qui agissent comme des aimants pour les polluants et substances chimiques nocives. Lorsqu’ils sont ingérés par les poissons, les microplastiques contaminés s’introduisent dans la chaîne alimentaire et notre nourriture. Selon les estimations, les humains consommeraient environ l’équivalent d’une carte de crédit en plastique chaque semaine.

Ce problème ne fait que s’aggraver. La production mondiale de plastique est en hausse ; celle-ci a presque doublé depuis le début du millénaire et pourrait au moins quadrupler d’ici 2050. Pour résoudre cette crise, nous devons fortement réduire à la source l’utilisation de plastiques jetables et à usage unique.

Les plastiques au Canada

Alors que les Canadiens représentent moins de 0,5 % de la population mondiale, nous utilisons 1,4 % de tout le plastique produit. En 2010, le Canada a généré neuf fois plus de déchets plastiques par personne que l’Inde, jusqu’à 3,6 fois plus que certains pays du sud-est de l’Asie, et jusqu’à deux fois plus que certains pays scandinaves.

Et notre consommation ne fait qu’augmenter. Le Canada utilise actuellement 4,6 millions de tonnes métriques de plastique chaque année, soit environ 125 kg par personne. Des experts prévoient qu’en 2030, ce volume aura augmenté jusqu’à plus de six millions de tonnes par année.

Depuis des décennies, les pays plus riches, comme le Canada, envoient leurs déchets de plastique dans les pays plus pauvres, où les systèmes de gestion des déchets sont moins efficaces.  Entre 1988 et 2016, le Canada a expédié près de quatre millions de tonnes de plastique à l’étranger, surtout en Asie ; comme si nous expédions à l’étranger 800 baleines bleues chaque année, pendant 29 ans.

Le Canada contribue au problème – nous devons faire partie de la solution. Les Canadiens veulent des choix sans plastique ; 86 % des Canadiens affirment soutenir l’interdiction des plastiques à usage unique.

Le Canada s’est engagé à passer à l’action pour résoudre la crise du plastique. Oceana Canada demande au gouvernement de respecter ses engagements et d’interdire les plastiques à usage unique non nécessaires d’ici 2021.

Arrêtons le fléau du plastique

Oceana travaille partout à travers le monde pour mettre fin à la pollution plastique. Découvrez nos initiatives au Oceana.org/Plastics.

Prendre des mesures

Le plastique est un fléau

Nouvelles & Reportages

Oceana dans les nouvelles