Modernisation de la Loi sur les pêches : une victoire historique pour le rétablissement des pêches et les requins | Oceana Canada

Modernisation de la Loi sur les pêches : une victoire historique pour le rétablissement des pêches et les requins



2019-06-18

L’adoption d’une Loi sur les pêches moderne a été officialisée aujourd’hui, réunissant les bonnes conditions pour rétablir l’abondance des poissons dans les océans canadiens. Pour la première fois depuis sa création en 1868, la Loi sur les pêches rend obligatoire l’établissement de plans de reconstitution pour les populations de poissons épuisées. La nouvelle Loi met aussi fin à l’importation et l’exportation de nageoires de requins au Canada. Ces changements, ainsi que plusieurs autres, amènent des possibilités extraordinaires pour l’amélioration de la santé de nos océans.  

« Aujourd’hui est un grand jour pour nos océans. La refonte de la Loi sur les pêches pourrait représenter l’un des plus puissants changements transformateurs survenus depuis plusieurs années », affirme Josh Laughren, Directeur exécutif d’Oceana Canada. « Nous remercions le ministre des Pêches, Jonathan Wilkinson, ainsi que l’ancien ministre Dominic LeBlanc d’avoir priorisé le rétablissement des populations de poissons. La Loi sur les pêches procure désormais une fondation solide pour soutenir des océans sains et abondants, et ce pour les générations à venir. »  

Partout à travers le monde, l’adoption d’exigences légales favorisant le rétablissement des populations de poissons et empêchant leur épuisement constitue un puissant catalyseur pour le rétablissement des pêches, et tous les bénéfices sociaux, culturels et économiques qui y sont associés.

Au Canada, à peine 34 pour cent des populations de poissons sont considérées en santé ; et plus de 13 pour cent sont gravement épuisées. Parmi les 26 stocks en état critique, seulement cinq ont déjà des plans de reconstitution. Mais grâce aux nouveaux changements apportés à la Loi sur les pêches, cette situation pourrait s’améliorer, pourvu que des plans de rétablissement soient créés pour tous les stocks dans la zone critique afin qu’ils retrouvent un niveau durable.  

« En rétablissant les populations de poissons, nous pourrons créer des emplois dans les communautés côtières et augmenter les revenus. Prenons l’exemple des États-Unis, qui a mis en place l’une des réglementations les plus strictes pour le rétablissement des pêches ; 45 stocks de poissons ont pu ainsi être rétablis, menant à une plus grande résilience des écosystèmes et de meilleures possibilités économiques pour l’industrie de la pêche », explique M. Laughren.

La Loi sur les Pêches met également fin à l’importation et l’exportation des nageoires de requins au Canada. Les nageoires de 73 millions de requins, incluant plusieurs espèces menacées, se retrouvent dans le marché mondial chaque année. Le Canada était le plus grand importateur de nageoires de requins à l’extérieur de l’Asie. « Des milliards de personnes à travers le monde dépendent de nos océans pour travailler et s’alimenter. En rétablissant ses pêches, le Canada contribue à mener le monde vers des océans plus durables et résilients, et en meilleure santé », affirme M. Michael Bloomberg, envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’action climatique.

« Il s’agit d’une victoire éclatante pour les requins, et pour tous les Canadiens, les militants et les politiciens qui ont travaillé d’arrache-pied afin de mettre fin à cette pratique cruelle », affirme Mme Kim Elmslie, Directrice de campagne chez Oceana Canada. « Nous saluons les efforts de tous ceux qui ont rendu cette victoire possible, incluant le sénateur Michael MacDonald et le député Fin Donnelly, qui ont amorcé et défendu ce projet de loi d’initiative parlementaire. » 

Les amendements à la Loi comprennent également le maintien des droits des peuples autochtones, en plus de reconnaître leurs connaissances ; l’intégration des pratiques modernes de gestion des pêches, telles que l’approche de précaution axée sur les écosystèmes ; le rétablissement de plusieurs mesures importantes pour la protection des habitats ; ainsi qu’un objectif précis de gestion et de contrôle des pêches. 

Oceana Canada a travaillé étroitement avec Pêches et Océans Canada, les Premières Nations, les groupes de sensibilisation, les pêcheurs et d’autres intervenants afin que la nouvelle Loi sur les pêches mène à des résultats concrets; nous poursuivons nos efforts afin de soutenir le rétablissement des pêches au Canada. 

-30-

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec : 
Kathleen Munro, Kathleen.munro@pilotpmr.com ; 416-462-0199 
 

À propos du rétablissement des pêches 
Depuis sa fondation, Oceana Canada milite pour le rétablissement des pêches canadiennes. Afin de mieux comprendre le plein potentiel d’abondance des océans canadiens, Oceana Canada a récemment commandé une étude auprès de grands économistes des pêches, analysant les coûts et les avantages socio-économiques associés au rétablissement des pêches. Cette étude a révélé que le rétablissement de la pêche à la morue pourrait générer 16 fois plus d’emplois et une valeur nette actuelle jusqu’à cinq fois plus élevée qu’aujourd’hui. Ces résultats soulignent l’importance d’établir des quotas de pêche selon les données scientifiques qui soutiennent le rétablissement des populations jusqu'à un niveau sain.  

À propos de l’interdiction sur l’enlèvement des nageoires de requins 
En avril 2017, le projet de loi S-238, interdisant l’importation et l’exportation des nageoires de requin, a été présenté au Sénat par le sénateur Michael McDonald. Il a été parrainé à la Chambre des communes par le député Fin Donnelly. Ce projet de loi a obtenu le soutien des conservationnistes, des spécialistes en sciences maritimes, des défenseurs des droits animaux, ainsi que la famille du militant écologique Rob Stewart (aujourd’hui décédé). Plus de 300 000 personnes ont signé une pétition en soutien à cette cause importante, et plus de dix mille personnes ont contacté leurs responsables politiques afin de revendiquer des mesures. En mai 2019, le gouvernement a incorporé les dispositions du projet de loi S-238 au projet de loi C-68.   

À propos d’Oceana Canada
Établie en 2015, Oceana Canada est une organisation caritative indépendante qui fait partie de la plus grande organisation internationale vouée exclusivement à la conservation des océans. Le Canada possède le plus long littoral au monde, avec une superficie océanique de 7,1 millions de kilomètres carrés, soit 70 % de sa masse terrestre. Oceana Canada croit fermement que nous avons l’obligation envers notre pays, et le monde entier,
de gérer nos ressources naturelles de façon responsable afin de fournir une source durable de protéines alimentaires pour une population mondiale en pleine croissance.  
Oceana Canada travaille en collaboration avec la société civile, les institutions académiques, les pêcheurs, les populations autochtones et le gouvernement fédéral afin d’aider les océans canadiens à retrouver leur santé et leur richesse d’autrefois. En assurant la restauration des océans canadiens, nous pourrons fortifier nos communautés, profiter de plus grands avantages sur les plans économique et alimentaire, et protéger notre avenir.