Le statut de la baleine noire de l’Atlantique Nord passe à « en danger critique» | Oceana Canada

Le statut de la baleine noire de l’Atlantique Nord passe à « en danger critique»



2020-07-09

Cette espèce fait maintenant face à un risque d’extinction extrêmement élevé. Oceana Canada affirme qu’il est temps que Transport Canada rende obligatoire le ralentissement des navires dans le détroit de Cabot afin d’aider à leur survie.

OTTAWA - L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) a annoncé aujourd’hui qu’elle fait passer le statut de la baleine noire de l’Atlantique Nord de « critique » à « en danger critique », la catégorie la plus élevée pour les espèces sauvages. Ce classement signifie que la population de baleines noires dans l’Atlantique Nord a diminué, ou diminuera, de 80 % en trois générations ; et cette espèce fait face à un risque extrêmement élevé d’extinction.   

Oceana Canada a émis la déclaration ci-dessous en réponse à ce changement, en exhortant le gouvernement canadien à rendre obligatoire le ralentissement des navires dans le détroit de Cabot. Ce secteur, qui connaît un trafic maritime très élevé, constitue l’un des principaux passages des baleines noires vers leurs aires d’alimentation dans le golfe du Saint-Laurent. 

« Suite à la mort récente d’un baleineau par collision avec un navire et le fait que le nombre de morts dépasse les naissances dans les dernières années, nous ne sommes aucunement surpris de voir le statut de la baleine noire passer au niveau de “danger critique”. Chaque mort rapproche cette espèce de l’extinction, » affirme Kim Elmslie, Directrice de campagne pour Oceana Canada. « Le Canada a l’obligation de protéger ces baleines, qui sont une partie importante de notre écosystème marin. Nos données indiquent que la majorité des navires ne ralentissent pas lorsqu’ils passent dans la zone de restriction volontaire de vitesse du détroit de Cabot. Le gouvernement devrait rendre ce ralentissement obligatoire dès maintenant ; il peut le faire. »  

Mme Elmslie ajoute : « Alors qu’il ne reste plus que 400 baleines noires dans le monde, il n’y a plus de temps à perdre. Le gouvernement doit agir immédiatement et tout faire en son pouvoir pour les protéger. »   

Plus tard ce mois-ci, Oceana Canada publiera un rapport détaillé sur le respect des limites de vitesse par les navires dans le détroit de Cabot. Pour lire l’analyse préliminaire des données, visitez oceana.ca/fr/le-detroit-de-cabot

Contact média : Tammy Thorne, Oceana Canada, tthorne@oceana.ca, 437.247.0954

Établie en 2015, Oceana Canada est une organisation caritative indépendante qui fait partie de la plus grande organisation internationale vouée exclusivement à la conservation des océans. Les efforts de sensibilisation d’Oceana Canada ont notamment contribué à mettre fin au commerce des nageoires de requins, faire du rétablissement des populations de poissons épuisées une obligation légale, améliorer la façon dont les pêches sont gérées, et protéger les habitats marins. Nous travaillons avec la société civile, les universitaires, pêcheurs, populations autochtones et le gouvernement fédéral afin d’aider les océans canadiens à retrouver leur santé et leur abondance d’autrefois. En assurant la restauration des océans canadiens, nous fortifierons nos communautés, profiterons de plus grands avantages sur les plans économique et alimentaire, et protégerons notre avenir.