Le gouvernement va à l’encontre de sa propre politique et ne soutient pas le rétablissement d’un autre stock de morue | Oceana Canada

Le gouvernement va à l’encontre de sa propre politique et ne soutient pas le rétablissement d’un autre stock de morue



2019-03-12

Hier, Pêches et Océans Canada (MPO) a annoncé la fermeture de la pêche dirigée à la morue dans la plateforme néo-écossaise/Baie de Fundy ; cependant, il maintiendra le niveau de capture actuel par capture accessoire à 825 tonnes. Cette nouvelle va à l’encontre de la politique du MPO, qui vise à maintenir toutes les sources de mortalité par pêche au plus bas niveau possible. 

« Avec cette nouvelle annonce, le gouvernement décide de ne pas laisser au stock la chance de se rétablir, » affirme Robert Rangeley, Directeur des sciences pour Oceana Canada. « Cette décision signifie que le stock de morue, déjà dangereusement épuisé, pourrait encore diminuer… simplement parce que nous ne nous attaquons pas aux situations sous notre contrôle, comme les moyens d’évaluer et de réduire les sources de mortalité par pêche et capture accessoire. »    

M. Rangeley ajoute que le MPO a omis de respecter l’approche de précaution et la prise de mesures adéquates, malgré qu’il ait déjà identifié ces problématiques lors d’une évaluation du rétablissement potentiel du stock en 2011. Par exemple, il y a probablement une quantité importante de morue capturée lors de la pêche au homard. Le Ministère est au courant, mais le plan de rétablissement indique que la capture accessoire de la morue ne fera pas l’objet d’une estimation adéquate et incluse dans les évaluations d’ici 2023.    

La plupart de nos 26 stocks de poissons épuisés n’ont pas de plan de rétablissement, car le Canada n’a aucune loi qui exige l’élaboration d’un tel plan pour les populations épuisées, » explique M. Rangeley. « Ceux qui ont un plan, comme la morue de la plateforme néo-écossaise/Baie de Fundy, ne respectent pas les pratiques exemplaires reconnues mondialement. Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour nos écosystèmes marins ; de plus, en ne rétablissant pas nos pêches, nous perdons des millions de dollars en revenus associés aux produits de la mer. »  

La morue de la plateforme néo-écossaise/Baie de Fundy est prise par capture accessoire dans plusieurs autres pêches, incluant celles lucratives du flétan, de l’aiglefin, du homard et du pétoncle. Ce stock se trouve dans la zone critique depuis plus de dix ans ; pourtant, le MPO n’a toujours pas d’estimations fiables sur sa capture accessoire, sur les poissons rejetés et sur les sources de mortalité naturelle, ni aucun programme pour régler les lacunes de surveillance et aucune mesure obligatoire de réduction de la capture accessoire, comme l’utilisation de chaluts de séparation.

Pendant des siècles, la morue de l’Atlantique a soutenu une pêche à grande échelle, stimulant l’économie et alimentant des millions de citoyens. Dans les années 1990, la plupart des stocks de morue se sont effondrés dans le Canada Atlantique. De nos jours, la plupart des populations restantes, dont celles de la plateforme néo-écossaise/Baie de Fundy, se retrouvent dans la zone critique et sur la liste des espèces menacées. Ces populations sont plus fragiles face aux facteurs comme les changements climatiques et la prédation par les phoques.   

« Nous devons tout faire en notre pouvoir pour donner à la morue de la plateforme néo-écossaise/Baie de Fundy les meilleures chances de survie. Si nous n’agissons pas maintenant, ce stock pourrait s’épuiser au point d’extinction, à l’instar de la morue dans le sud du golfe Saint-Laurent » affirme M. Rangeley.

Depuis sa fondation, Oceana Canada milite pour l’implantation de changements politiques et législatifs pour aborder le déclin à long terme des stocks de poissons canadiens. En février dernier, Oceana Canada a offert ses recommandations à Pêches et Océans Canada, demandant la fermeture de la pêche dirigée et la mise en place de mesures réduisant la capture accessoire et assurant la surveillance de celle-ci, afin de favoriser le rétablissement de la morue dans la plateforme néo-écossaise/Baie de Fundy.

Il existe pourtant des solutions à venir sur le plan politique pour améliorer la gestion de nos pêches et contribuer au rétablissement des stocks canadiens. Ce mois-ci, le projet de loi C-68, la nouvelle Loi sur les pêches, est au Sénat. Ce projet de loi établit des attentes quant à la gestion des stocks jusqu’à un niveau sain, rendant ainsi obligatoire le développement de plans de rétablissement pour les populations épuisées. Soutenu par une réglementation stricte, ce projet de loi pourrait remettre les pêches canadiennes sur la voie de l’abondance. Par ailleurs, une nouvelle Politique sur la surveillance des pêches, qui vise à standardiser la surveillance des pêches, est à l’ébauche ; mais plusieurs lacunes doivent encore être abordées. Oceana Canada continue à militer pour le renforcement de la Loi sur les pêches et la nouvelle politique sur la surveillance des pêches, afin de soutenir le rétablissement des stocks de poissons canadiens.

-30-

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Kathleen Munro, Consultante, Pilot PMR au 416.462.0199 x250 or 902.789.3165, kathleen.munro@pilotpmr.com

Kara-Ann Miel, Directrice des communications, Oceana Canada, 647-535-6326, kmiel@oceana.ca

Apprenez-en plus sur la santé des stocks de poissons canadiens
L’Audit des pêches d’Oceana Canada consiste en une évaluation annuelle de l’état des stocks de poisson et un suivi des progrès réalisés par le gouvernement face à ses engagements politiques et de gestion. L’Audit des pêches recommande également au gouvernement plusieurs mesures qui favoriseraient une meilleure gestion des pêches canadiennes. Le rapport peut être consulté en ligne, au FisheryAudit.ca/fr/.

À propos d’Oceana Canada
Oceana Canada est une organisation caritative indépendante qui fait partie de la plus grande organisation internationale vouée exclusivement à la conservation des océans. Oceana Canada croit que le Canada a une obligation nationale et mondiale de gérer nos ressources naturelles de façon responsable afin de fournir une source de protéines alimentaires pour une population mondiale en pleine croissance. Oceana Canada travaille en collaboration avec la société civile, les institutions académiques, les pêcheurs, les populations autochtones et le gouvernement afin d’aider les océans canadiens à retrouver leur santé et leur richesse d’autrefois. En assurant le rétablissement des océans canadiens, nous pourrons fortifier nos communautés, profiter de plus grands avantages sur les plans économique et alimentaire, et enfin, protéger notre avenir.