Méfiez-vous du stromaté, du vivaneau et de la limande à queue jaune | Oceana Canada

Seafood Fraud and Mislabelling Across Canada

Seafood Fraud and Mislabelling Across Canada

La Fraude Des Fruits De Mer et L'étiquetage Trompeur au Canada

Méfiez-vous du stromaté, du vivaneau et de la limande à queue jaune

L’enquête s’est concentrée sur les espèces de poisson plus susceptibles d’être mal identifiées en raison de leur grande valeur économique, leur disponibilité ou leur popularité. En effet, des études antérieures faites au Canada et aux États-Unis ont démontré que la morue, le flétan, le vivaneau, le thon, le saumon et la sole ont le taux de substitution le plus élevé. Des échantillons d’autres espèces, comme la limande à queue jaune ou le stromaté, ont aussi été analysés à plus petite échelle, selon leur disponibilité et les différences régionales.

Le Tableau 1 indique les espèces de poissons les plus souvent mal identifiées suite à notre analyse. (Pour l’analyse complète incluant l’ensemble des échantillons analysés, veuillez visiter oceana.ca/StopSeafoodFraudCanada.)

Tableau 1 : taux les plus élevés d’étiquetage erroné chez les poissons testés

Aucun des 44 échantillons de « vivaneau » n’était légitime, malgré le fait que la liste des poissons de l’ACIA permet à plus de 200 espèces de poissons de porter ce nom. Ces résultats s’apparentent à ceux d’autres analyses. Par exemple, une étude faite aux États-Unis en 2013 a révélé que 87 pour cent des « vivaneaux » étaient mal identifiés,2 tandis qu’une récente étude par l’Université de Colombie-Britannique, à laquelle Oceana Canada a participé, a déterminé un taux d’étiquetage trompeur de 91 pour cent.3

Tableau 2 : impact de substitution
Sign the Petition
Signer la pétition