Cachant des espèces menacées | Oceana Canada

Seafood Fraud and Mislabelling Across Canada

Seafood Fraud and Mislabelling Across Canada

La Fraude Des Fruits De Mer et L'étiquetage Trompeur au Canada

Cachant des espèces menacées

La fraude des fruits de mer cache des espèces menacées

La fraude des fruits de mer cache des espèces menacées

30 pour cent des espèces mal identifiées dans les échantillons testés par Oceana Canada cachaient des espèces en voie de disparition, menacées ou vulnérables (Figure 4). La consommation de ces espèces exerce une pression supplémentaire sur leurs stocks. Par ailleurs, dans 38 pour cent des échantillons testés, le statut de l’espèce véritable n’était pas clairement déterminé. Dans ces cas, l’organisme responsable de l’évaluation, soit l’International Union for the Conservation of Nature (IUCN) ou le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), n’a pas encore pris de décision ou n’a pas suffisamment d’informations à propos de l’espèce.

Figure 4 : statut de substitution

Lorsqu’une espèce économique et abondante revêt l’identité d’une espèce dispendieuse et plus rare, la perception des consommateurs peut être faussée quant à la santé et l’abondance des stocks de poissons. Par exemple, l’IUCN a ajouté le vivaneau rouge sur la liste d’espèces vulnérables. Cependant, notre enquête a trouvé 29 exemples de « vivaneau rouge » dans les menus, ce qui laisse croire que l’espèce est en pleine santé et abondante. Pourtant, aucun échantillon de vivaneau testé ne s’est avéré légitime.

La pêche illégale

La pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) ne se soumet pas aux règlements ni aux lois domestiques et internationales. Il peut s'agir de pêche dans des secteurs fermés ou durant des périodes interdites, à l’aide d’engins de pêche illégaux ou la capture d’espèces interdites. Les études mondiales indiquent qu'au moins 20 pour cent des produits de la mer sont capturés illégalement ou non déclarés,12 pour une valeur annuelle estimée à 23 milliards de dollars (USD).13,14

La fraude des fruits de mer permet au poisson capturé illégalement d’entrer le marché via une nouvelle identité « légale ».15 Ces pratiques minent les efforts de gestion responsable des pêches qui visent à dissuader les pratiques destructrices, empêcher la surpêche et protéger les secteurs et les espèces à risque. Par ailleurs, la pêche illégale est souvent liée à des violations des droits de la personne, incluant l’esclavagisme moderne et le travail des enfants.15

LES ÉTUDES MONDIALES INDIQUENT QU’AU MOINS 20 % DES PRODUITS DE LA MER SONT CAPTURÉS ILLÉGALEMENT OU NON DÉCLARÉS
Sign the Petition
Signer la pétition